Châteaux médiévaux, villas anglaises, vestiges de l’ère industrielle..., découvrez les trésors du patrimoine exceptionnel d'Ille-et-Vilaine

La Haute Bretagne est une région riche d’Histoire. Entre terre et mer, elle conserve de très nombreuses traces de son passé, et chaque balade est l’occasion de se rappeler comment l’Ille-et-Vilaine s’est construit.

 

A vous maintenant de suivre ces pistes...

 

1. Tour Solidor - Saint-Malo

 

Construite au XIVe siècle pour contrôler la ville de Saint-Malo alors rebelle à l’autorité du duc Jean IV de Bretagne, Solidor fut d’abord une tour de guet, puis une prison. Son nom est dérivé de steir et de dor et signifie “porte de la rivière” en breton. Logique pour cet édifice qui se dresse à l’embouchure de la Rance. Aujourd’hui, la tour abrite le Musée des cap-horniers et regorge de documents et cartes sur la découverte du fameux Cap-Horn et la vie des hommes qui s’y aventurèrent.

 

Si vous passez par là, montez jusqu’au chemin de ronde qui offre une vue magnifique sur la ville et le littoral. C’est aussi le point de départ d’une pittoresque sortie en kayak de mer à la découverte des forts de Saint-Malo.

 

2. Château de Fougères

 

Remontons encore le temps, autour de l’An Mil, pour assister à la construction du premier château de Fougères. Site stratégique au confluent de plusieurs routes commerciales, il avait pour objectif de surveiller des voisins inquiétants et puissants et d’empêcher leur incursion en terre bretonne. Au gré des guerres, des invasions, des disputes et des politiques de grands travaux, le château connaît de nombreuses modifications avant de gagner son titre de plus grande forteresse médiévale d’Europe.

 

Les balcons de Fougères sont le meilleur site pour découvrir cette architecture qui témoigne des évolutions de l’histoire de la Bretagne.

 

3. Villas de Dinard

 

Témoins d’une époque fastueuse pour certains, les 400 villas qui jonchent la côte dinardaise viennent ponctuer chaque perspective qu’offre ce bout de littoral. C’est à partir de la seconde moitié du XIXe siècle que les lords anglais et les gens de la “bonne société” s’emparent de la côte d’émeraude : villas de type italien, cottages Yorkshire, pavillons Louis XIII et autres bâtisses monumentales s’érigent fièrement en haut des falaises de Dinard. En 1858, la mode des bains de mer née en Angleterre pour ses vertus thérapeutiques va véritablement consacrer Dinard comme station balnéaire. Avant cela, les maisons du bord de mer tournaient le dos à l’océan… allez comprendre. Pour en profiter un maximum, le circuit Lawrence d’Arabie est une agréable balade qui serpente au pied des plus belles villas de ce décor de film.

 

4. Les Mines de Brais - Vieux-Vy-sur-Couesnon (Espace Naturel Sensible du département)

 

Sur les 95 exploitations minières dénombrées en Bretagne, plus une seule n’est en activité. C’est dire si le site des mines de plomb argentifère de Brais est un véritable vestige du passé. C’est à la suite de la découverte d’un filon de plomb argentifère en 1879 que le lieu commencera à être exploité pour près de 100 ans. Vers 1900, la société gestionnaire du site employait jusqu’à 350 personnes et après de nombreux changements de propriétaires, elle fermera définitivement en 1951.

 

Ses vestiges témoignent aujourd’hui de l’activité industrielle forte de l’époque, laquelle a aussi influencé la faune et la flore avec notamment la présence d’espèces protégées de chauves-souris. Pour découvrir ce patrimoine en toute sécurité, la collectivité du Pays d’Aubigné a mis en place le sentier d’interprétation des Mines de Brais, jalonné de panneaux explicatifs.

 

5. Site mégalithique de Saint-Just

 

Les vestiges mégalithiques autour de Saint-Just sont très nombreux et variés. Vous y verrez des menhirs, un dolmen à couloir, des cairns, un tertre, une allée couverte, sous toutes leurs formes, et de tous côtés. On ne connaît pas de façon certaine la signification de ces alignements et de ces ruines, mais des fouilles effectuées entre 1978 et 1980 ont permis de retrouver des éléments indiquant la nature funéraire du lieu. On sait en revanche que ces édifications existaient déjà vers 3800 ans av. J.-C.

 

Peu de chance qu’elles disparaissent avant que vous n’ayez trouvé le temps d’aller visiter le site mégalithique de Saint-Just !

 

6. Abbaye de Redon

 

Cette impressionnante abbaye, actuellement longue de 7 travées (elle s’étendait avant sur 12), nous vient du XIe siècle. Son architecture et son histoire en font un des plus belles constructions romanes de Bretagne. Pour ne rien gâcher, des fresques médiévales y ont été mises au jour lors de sa restauration de 1950 et les vitraux contemporains que vous y verrez sont du maître verrier Jean-Jacques Grüber. Si Redon est aujourd’hui ce qu’elle est, elle le doit au développement de cette abbaye bénédictine jadis très influente.

 

7. Chapelle de Langon

 

D’aspect fragile avec ses murs faits de pierre de grès rouge, de brique et de tuile, la chapelle Sainte-Agathe justifie à elle seule cette balade à vélo entre Brain et Langon. Cet édifice construit au IVe siècle est un des rares bâtiments gallo-romains qu’on puisse encore voir en Bretagne. Encore plus rarissime est la fresque qu’elle abrite : une Venus entourée de créatures marines, accompagnée d’Eros chevauchant un dauphin.

 

8. Les Malouinières

 

Tout habitant d’Ille-et-Vilaine qui se respecte doit avoir entendu parler des Malouinières tant elles sont indissociables du paysage et des côtes de la Haute Bretagne. Ces vastes demeures de plaisance construites par des armateurs de Saint-Malo aux XVIIe et XVIIIe siècles sont au nombre de 112 dans un rayon de 15 km autour de la ville corsaire. D’entre toutes, la Malouinière de la Ville Bague est peut-être la plus remarquable. Passée de main en main depuis 1715, elle conserve un papier peint dans son grand salon qui date, lui, de 1820 et représente l’arrivée de Francisco Pizarro chez les Incas, un vrai chef d’œuvre classé Monument historique.

 

Pour un petit tour d’horizon de ce patrimoine chargé d’histoire, empruntez un des nombreux circuits VTT dans la baie du Mont-Saint-Michel.

 

9. Château de Châteaugiron

 

La visite du château de Châteaugiron est toujours un moment hors du temps. D’abord, il offre aux curieux sa double personnalité : forteresse puissante d’un côté, et château de plaisance de l’autre. Avec ses hautes murailles, son pont-levis, son donjon de 38 mètres de haut et ses chemins de ronde reliant ses tours, il s’impose dans le paysage et rappelle aux voyageurs son passé médiéval et militaire. Mais c’est aussi un bel ouvrage à la française dont vous pourrez découvrir les mystères lors de visites guidées, notamment au cœur de l’horloge pour en observer le mécanisme.

 

Et pourquoi ne pas profiter, après votre visite du château, des nombreux atouts de cette “Petite Cité de Caractère” et d’une petite pause sur une des plus agréables aires de pique-nique du département, aux environs ?

 

10. Le vieux Rennes et notamment ses maisons à pans de bois

 

On ne pouvait pas finir ce top sans parler du charme incomparable du centre historique de la capitale bretonne et de ses maisons à pans de bois. Les façades colorées de certaines places et ruelles, toutes de bois et de torchis, nous replongent instantanément au coeur de la vie de l’époque, entre le XVe et le XVIIIe siècles, quand on construisait les habitations avec le matériau le plus proche. Entourée de forêt, c’est tout naturellement que ces bâtisses ont façonné l’image de Rennes. Après le terrible incendie de 1720 qui en ravagea un grand nombre et la reconstruction des quartiers anciens, on peut encore admirer la façade de ces immeubles datant de près de 500 ans au coeur du centre-ville.